L A R K H I L L

Intrigue #1 ... Douce Trahison
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des émoticones ont été ajoutés à la liste dans la catégorie Divers.
Zack Ryan Tollins nous quitte... Bonne chance à toi pour la suite !

Partagez | 
 

 music is the refuge of souls hurt by the happiness. || alexey sergeï wolkoff

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexey S. Wolkoff

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 26

Need More !!
Âge: 34 ans
Pouvoir: Maitrîse des ondes longitudinales.
Relations en Bref:

MessageSujet: music is the refuge of souls hurt by the happiness. || alexey sergeï wolkoff   Lun 4 Mai - 23:42

    >> I pour Identité <<
        Nom : Wolkoff.
        Prénom : Alexey Sergeï.
        Âge : 34 ans.
        Nationalité : Russe.
        Don : Maîtrise des ondes longitudinale, c'est à dire ?
        C'est à dire que je peux contrôler et créer n'importe quel son.
        Ça te fait pas peur ? Pauvre petit tu devrais être mort de trouille.
        Tu as mal au oreille quand une craie grince sur le tableau. Imagine ce son amplifié par 100.
        Imagine la torture que je peux te faire subir.
        Imagine.
        Et maintenant. Tu as peur ?


    >> C pour Caractéristiques <<
        Caractère :
        Cynique. Anticonformiste. Arrogant. Méprisant. Aigri. Ironique. Odieux. Froid. Sociopathe. Intelligent.
        Tout simplement. Génial.
        Enfin. Tout dépend du point de vue.
        Les gens ont tendance a ne pas m'aimer même mieux. Ils me fuient. Je ne m'en plains pas le moins du monde bien au contraire tant mieux.
        Je suis un homme a tendance sociopathe m'a-t-on dit.
        Sans doute les gens qui me disent ça n'ont pas tort. Je suis un sociopathe. Je n'aime pas le contact humains. Alors pourquoi diable suis-je psychologue ? La réponse est pourtant simple et évidente.
        Pour emmerder le monde.
        Je n'aime pas les gens et j'aime être différant d'eux.
        Anticonformiste par nature je vais dans le sens inverse de toute mode ou style.
        On dira souvent de moi que je n'ai aucun style. Faux. J'en ai juste un différant de tout les autres.
        Je ne cherche pas à me faire accepter par la société.
        Quand elle aura décider d'accepter les différence peut être je reviendrais vers elle.
        Pour l'instant. Nan. Je reste sur mon chemin tortueux et semée d'embuche. J'ai toujours préféré la difficulté de toute façon.
        Odieux, oui je le suis. J'ai une façon de m'exprimer assez cru c'est vrai. On appelle ça aussi le mordant. J'ai les phrases qui font mal. J'arrive toujours à touché le points sensible puisque je cernes les gens assez vite. Après tout je suis un psychologue alors pour taper là où ça fait mal je suis le meilleur. Les faiblesses de chacun je les découvre vite à leur grand dam.
        Qui plus est je suis arrogant et méprisant. Le duo gagnant. Je n'aime pas les gens en général et donc je les place dans un état inférieur au miens. Bien sur je suis plus intelligent qu'eux cela ne fait aucun doute. J'ai l'esprit vif et même si pour tout ces gens je passe pour un arrogant qui ne sert à rien ça ne les empêche pas de venir me voir quand ils ont besoin de moi.
        Ouais parce que même si j'emmerde le monde.
        Je suis un bon, même un excellent, psychologue.
        J'analyse tout de suite le problème. Sauf que je ne le règle pas comme font tout mes .. Collègues.
        Mes méthodes sont plus violente. Mes patients en sortent rarement indemne psychologiquement parlant, je les pousse à bout. Les blessent jusqu'à ce qu'ils n'en puisent plus.
        Ils ressortent de mes thérapie plus fort même si en retour ils me détestent.
        De toute façon. Je ne demande pas a être aimer.
        Je suis aussi glacial que mon pays d'origine. Pourtant je ne suis pas flegmatique non au contraire je m'énerve plutôt vite mais j'ai ce qu'on appelle les colère froide. Quand je suis en colère rien ni personne ne peut m'arrêter. Je frappe et je tue avec les mots.
        Mon armes à moi c'est les lettres, le son, l'intonation, les mots bien placé.
        La douleur physique n'est rien comparé à la douleur psychique.
        Et les esprits.
        Je sais les torturer.

        Goûts & Dégoûts :
        Je n'ai goûts que pour la musique.
        Y'a que ça qui peu me faire sourire.
        La musique.
        C'est ce qu'il y a de plus beau sur cette foutu planète.
        J'ai eu la chance d'entendre un concerto au violon. Un concerto avec LE Soil. Le Soil de Stradivarius.
        Je ne m'en suis toujours pas remis et pourtant à l'époque je n'avais que 5 ans.
        La musique c'est tout ce que j'aime dans la vie. C'est je dirais même ce par quoi je survis. Sans elle j'aurais fin à mes jours depuis longtemps.
        Puisque tout le reste me dégoute.

        Les gens me dégoute. Le genre humain en lui-même me dégoute. Je n'aime pour ainsi dire personne. Pourquoi aimer les gens après tout ? En retour c'est la souffrance qui nous attend.
        Je hais tout le monde et tout le monde me hait.
        J'ai au moins la chance d'être tranquille.
        Nan franchement. L'humanité tout entière me dégoûte. Le rejet de tout le monde parce qu'on est un peu différant me prend la tête. L'imbécilité de nos dirigeants me donne des envies de révolution. La victoire de l'argent sur l'humanité me rend complètement dingue.
        Comme le dirais Gary Jules.
        When people run in circle it's a very very...
        Mad World.


    >> H pour Histoire <<
        Passé :

        La Russie. 17 075 400 Km² . 142 000 000 Habitants.
        Le plus grand pays du monde.
        Alors quoi de plus insignifiant qu'un nouvel être dans ce beau pays ?
        Rien.
        C'est dans des conditions plus que banal avec comme décor une chambre d'hôpital et comme principaux acteurs ma mère, un médecin et une sage femme que j'ai ouvert mes yeux sur le monde un soir de janvier.
        Le 25 à 01:43 pour être précis.
        2 mois à l'avance sur la date prévu.
        Un beau petit prématuré.
        J'ai était vite placé dans une couveuse avec toute les aides possible et imaginable pour éviter ma mort.
        S'il y a bien une chose dont je me serrais rappeler si j'avais pu c'est que...
        Ce soir là, il neigeait sur Saint-Pétersbourg.
        Et la neige même derrière une vitre.
        C'est magnifique.

        « BAM. »
        Vous connaissez l'expression être bercé trop près du mur ? Oui. Ben pour moi c'était pas vraiment qu'une expression. De 0 à 5 ans. Le mur je l'ai vu de près. Un peu trop à mon goût.
        Mon père était un homme comme qui dirait violent. Et j'dois dire que les litres de vodka qu'il ingurgité ne l'aide pas forcement à être un peu plus doux.
        Ma mère et moi, on était ces puching ball préférés.
        Après qu'il est cuvé, il revenait à la maison tenant à peine sur ces deux jambes et tapant dans tout ce qui lui tombé sous la mains y compris son gosse et sa femme.
        Ma mère n'était pas beaucoup mieux, pour tenir face à la violence de son mari elle se droguait à la cocaïne.
        La famille parfaite \o/ .

        Heureusement j'ai vite quitté ce bourbier et bizarrement pas à cause de mon pouvoir.
        A vrai dire, à l'époque j'étais considéré comme muet. Médicalement parlant. Je le suis. Je n'ai pas de corde vocale. Étant né trop prématurément. C'est grâce à mon pouvoir et au contrôle des ondes que je peut m'exprimer.
        Bref, quand j'ai eu 5 ans, ma garde fut retirer à mes parents et placer en orphelinat.
        J'étais peut être le gosse le plus calme et le plus discret que l'orphelinat connaisse. En même temps difficile de s'intégrer quand on est muet.
        Les gosses à cet âge ça comprend pas le langage des signes.
        Je suis vite devenu une attraction, le garçon qui pouvait pas parler.
        Par conséquent celui qu'on emmerder en premier. Après tout.. Pauvre gosse, il peut pas parler personne le comprend. Il pourra pas aller se plaindre à la surveillante.
        C'est à l'orphelinat que j'ai perdu foi en toute bonté humaine.
        Rien ne changera, les 'normaux' rejetteront toujours les différents.
        J'ai jamais eu la chance d'être 'normal' alors qu'on ne s'étonne pas que maintenant je sois aigri.
        Mauvais ? On ne l'est pas à la naissance. On le devient.

        J'ai trouvé un refuge dans la musique. Un comble pour un enfant qui ne peut pas chanter. Les autres se foutait de moi. Intérieurement ça me faisait rire. La musique à la base n'a rien à voir avec la voix humaine.
        Un concerto au piano me donne bien plus d'émotion que n'importe qu'elle chanson d'amour.
        Et s'il y a un bien un moment que j'oublierais jamais c'est avant d'arrivé à l'orphelinat, ce jour où à Saint Pétersbourg, une femme était venu pour se produire sur un célèbres scène.
        Elle était violoniste.
        Elle avait le Soil.
        Elle a joué un concerto que je n'oublierais jamais.
        Quand j'y repense encore maintenant j'en ai les poils qui hérissent tellement elle m'avait pris au trip avec sa musique.
        Mais moi je n'ai pas commencé avec le violon de toute façon il n'y en avait pas à l'orphelinat.
        Par contre, on avait un piano. Un Yamaha.
        Autodidacte. J'ai appris a en jouait seul.
        Je n'étais pas un virtuose mais j'étais bon. Et ça plaisait pas forcement au petit caïd de l'orphelinat que le petit muet sache faire un truc mieux que lui.
        J'm'en rappelle encore comme si c'était hier.
        J'étais en train de jouer la lettre à Elise quand le couvercle s'est rabattu sur mes doigts.
        Tout ce qui était en verre a volé en éclat.
        Mon pouvoir venait d'intervenir pour la première fois.
        Et j'ai 'crié' pour la première fois de ma vie.
        Les 7 personnes qui étaient dans la pièce sont devenus sourde suite à ce cris de ma part.
        J'ai eu les 8 doigts cassés mais j'avais pris le plus gros pieds de ma vie.
        Voir maintenant ces cons qui m'avaient fait chier tout ce temps subir un calvaire pire que le miens me rendait heureux.
        Surtout que maintenant je pouvais en quelque sorte 'parlait' . Au début j'ai eu un peu de mal à faire concorder le mouvement de mes lèvres aux paroles que je disais mais à force d'habitude j'ai fini par m'y habituer.
        Et maintenant je n'étais plus la tête de turc. Non.
        J'étais le tortionnaire.
        Quiconque me cherché des noises avait droit à un bruit stridents qui lui donnait des acouphènes pendant un bon moment.
        Ou alors il avait droit à des bruits tellement horrible et inécoutable que certain devenait dingue en les écoutant.
        Et moi, tout ça me faisait rire.
        J'aimais ma supériorité.
        Contrôler le son. C'est contrôler une partie de l'homme. C'est contrôler le monde à sa façon.

        Toujours passionné par la musique, j'ai appris à jouer plusieurs instruments. Mais j'aurais toujours un préférence pour le piano et le violon. Enfin bref, j'ai fini ma carrière de tortionnaire à 18 ans quand j'ai quitté l'orphelinat.
        Là j'étais à la rue. Et être à la rue l'hiver à Saint Pétersbourg c'est pas le bon plan si tu veux rester en vie. Donc... J'ai quitté le pays. J'ai quitté la Venise du nord pour rejoindre Paris.
        J'ai toujours été fasciné par la France et ces drôle de coutume.
        Sauf que Paris c'est loin d'être le rêve que je m'étais imaginé.
        Pourtant ça m'a pas empêché de faire mes études de psychologie là bas.
        J'ai d'ailleurs rencontré la femme de ma vie à Paris.
        Elle était belle, elle était jeune, elle avait ce grain de folie dans le regard, elle m'acceptait comme j'étais, elle me comprenait.
        J'étais fou amoureux et j'avais 21 ans.
        A 24 c'est le mariage.
        Qui l'aurais cru qu'un sale con comme moi puisse être marié à une fille aussi parfaite ?
        Personne.
        J'étais bien avec elle vraiment, tout allait pour le mieux dans le meilleurs des mondes. Même qu'elle était enceinte. Qui l'eut cru ?
        Personne.
        C'était une petit fille, magnifique et en bonne santé. Blonde aux yeux bleu. La mère est brune au yeux vert, je suis brun aux yeux noir.
        Je le savais. Qu'il y avait quelque chose de pas normal.
        Et devinez qui elle se tapait ?
        Notre facteur.
        Divorce.

        25 ans, je n'ai plus confiance en rien.
        Je passe mes diplôme et je quitte la France.
        Mon caractère est encore plus impossible a supporter qu'avant.
        Je n'ai pour ainsi dire quasiment plus de relation sociale quand j'arrive au USA.
        Je m'installe d'abord à Miami, et j'ouvre un cabinet là bas.
        J'ai fermé un an plus tard.
        Les problème des femmes ultra riche parce que leur pauvre kiki – qui est un chihuahua – a sa première ride, je commençais à saturer. Et à tout dire, les clients ne tenais jamais jusqu'à la fin de la thérapie puisqu'il ne me supportais pas.
        Au moins c'était réciproque.
        J'ai erré comme ça de ville en ville pendant presque dix ans.
        Je ne me suis plus jamais attaché à rien.
        La souffrance c'est terminé.

        Puis, par je ne sais quel merveilleux hasard j'ai entendu parlé de Larkhill.
        J'ai été intéressé tout de suite par cette orphelinat avec toute ces personne comme .. Moi ?
        J'm'y suis fait embauché par le directeur. Un mec cool franchement. Une gueule d'amant facteur mais cool quand même.
        Donc, je suis maintenant à l'orphelinat depuis un petit moment.
        Psychologue des élèves, je suis surement pas le plus apprécié et c'est tant mieux parce que les gosses dépressif franchement j'ai envie de leur foutre une paire de claque. - Nous ne dirons pas que le plus souvent c'est ce que je fais. -
        N'empêche que depuis peu l'orphelinat a fusionné avec un autre avec des humains 'normal' . J'vois ça d'un mauvais œil.
        Qui sait le bordel qu'ils pourraient foutre ici.
        Bah après tout de toute façon c'est pas mes problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexey S. Wolkoff

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 26

Need More !!
Âge: 34 ans
Pouvoir: Maitrîse des ondes longitudinales.
Relations en Bref:

MessageSujet: Re: music is the refuge of souls hurt by the happiness. || alexey sergeï wolkoff   Lun 4 Mai - 23:42

        Famille :
        Famille...
        * Sourire goguenard *
        Une suite de lettre qui ne veut au final pas dire grand chose. La famille. Deux personnes qui ont juste procréer et après qui sont sensé s'occupe du petit être créer.
        La bonne blague.
        Je n'ai plus de famille depuis longtemps.
        La Russie, là où demeure tout ce qui peut ressembler à ma famille je l'ai quitté.
        Je tiens à supposer que mes parents sont morts, du moins c'est ce que j'espère, mais j'en sais rien. Peut être sont-ils encore en vie.
        Peut-être j'ai même des frères et des sœurs.
        De toute façon, je ne les connaîtrais jamais puis que je ne veux plus jamais entendre parler des Wolkoff. De près ou de loin.

        Liens :

        Garrett Nolahn.
        Le seul que je respecte ici. Le seul avec qui je m'entend un tant soit peu d'ailleurs. Faut dire que ce garçon est étonnant. Il prend tout à la légère c'est peut être pour ça que je l'aime bien même si je ne supportes pas certaine de ces relations.
        Bref, ce type mérite le respect.
        Il a d'ailleurs le miens.

        Alyson Poplewell
        Alors celle là.
        Celle là...
        Je la déteste. Y'a pas plus clair. De toute les humains sur cette planète elle doit sans doute faire partie des pires. Elle parle, elle parle, elle parle. J'ai beau lui dire que sa vie n'intéresse personne, elle s'en fou et continu de briser le silence. Souvent j'ai déformé les ondes autours d'elle pour avoir un peu de silence c'est dans ces moments là que j'aime mon pouvoir.

        Abigail P. Daeva
        Dans la catégorie je sers à rien.
        La palme d'or revient à Abigail !
        Trop attentionné et rêveuse cette fille. Elle va se faire bouffer par les méandre de notre belle humanité corrompu. Tant pis pour elle. Elle devrait arrêter de croire au conte de fée. Ici c'est pas les gentils qui gagnent à la fin.



    >> T pour Toi <<
        Pseudo : Swandy
        Âge : 17 ans
        Avatar Utilisé : Johnny Depp.
        Code du Règlement : C'est OK =)
        Comment as-tu connu Larkhill ? Sur PRD c'est Rosemary qui me la fait proposer ! *Bénissez-là ou maudissez-la au choix XD *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryde Reynolds
Pas de bras.Pas de chocolat
Pas de bras.Pas de chocolat
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 26/04/2009
Age : 24

Need More !!
Âge: 17 ans
Pouvoir: Vitesse inhumaine et contrôle de l'électricité
Relations en Bref:

MessageSujet: Re: music is the refuge of souls hurt by the happiness. || alexey sergeï wolkoff   Mar 5 Mai - 16:30

    Bienvenue =D
    Tu es validée, amuse toi bien ici =)

_________________
    { * I think that I'm a bad boy...
    Is it a joke ?
    No...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://broken-island.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: music is the refuge of souls hurt by the happiness. || alexey sergeï wolkoff   

Revenir en haut Aller en bas
 
music is the refuge of souls hurt by the happiness. || alexey sergeï wolkoff
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L A R K H I L L :: G E S T I O N :: 
* Présentations
 :: Présentations Validées
-
Sauter vers: