L A R K H I L L

Intrigue #1 ... Douce Trahison
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des émoticones ont été ajoutés à la liste dans la catégorie Divers.
Zack Ryan Tollins nous quitte... Bonne chance à toi pour la suite !

Partagez | 
 

 Good afternoon à toi | PV

Aller en bas 
AuteurMessage
Ryde Reynolds
Pas de bras.Pas de chocolat
Pas de bras.Pas de chocolat
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 26/04/2009
Age : 24

Need More !!
Âge: 17 ans
Pouvoir: Vitesse inhumaine et contrôle de l'électricité
Relations en Bref:

MessageSujet: Good afternoon à toi | PV   Dim 26 Avr - 19:32

Good Afternoon à Toi
PRIVATE
{ * Rebecca Westhand





    Ha ha, je le voyais venir, je le connaissais par contre ce jeune homme. Il marchait d’un pas très rapide dans les couloirs, sachant déjà très bien où il allait. Il allait vers la sortie ! Vers l’extérieur, la liberté, l’air frais, et aussi le seul endroit où il pouvait fumer en toute tranquillité, enfin, en toute tranquillité c’est bien mais c’est surtout un peu plus autorisé qu’à l’intérieur.

    Vous vous demandez peut-être qui je suis ? Eh bien, je suis … Ton pire cauchemar… Non, je plaisante, je n’ai pas de nom, enfin si j’en ai un, bien sûr que oui, mais je ne vois pas vraiment en quoi cela peut-il vous servir. Je résonne tout à fait comme mon ami Ryde, sauf que lui, cet argument est utilisé pour parler de son passé et de lui même. Enfin, bon bref, vous saurez mon nom en tant voulu, surtout que ça ne vous sert strictement à rien puisque personne ne sait que j’existe, et ce n’est pas le genre de Ryde de dire qu’il y a un autre esprit qui habite dans sa tête… Oui, vous avez bien compris, je suis un esprit, du moins l’esprit d’un humain qui a transfusé dans ce corps. Ne pas pouvoir contrôler ce corps ne me gène pas vraiment, j’ai une toute confiance en ce jeune homme, nous communiquons parfois, oui, c’est fou mais c’est vrai. Enfin, c’est très rare, car j’évite beaucoup d’intervenir dans sa vie, car il fait ce qu’il veut, et moi je ne suis que la spectatrice, enfin ça lui est arrivé quand il était plus jeune, il ma demandé de l’aider sur certains points de sa vie, et je dois avouer que j’en étais très heureuse. Je crois que pour moi, Ryde est comme mon fils comprenez-vous ? Je n’ai jamais eu la chance d’avoir des enfants, je suis morte jeune (enfin si l’on peut me considérer comme morte), et Ryde n’a jamais eu de mère, ni de parents, ni de gens qui l’aimaient, mais moi, je suis un peu sa seule source de confiance, je ne peux pas l’aimer comme l’aurait quelqu’un d’autre, et je sais très bien qu’il ne cherche pas à être aimé. Mais j’espère vraiment qu’un jour il arrêtera de faire sa tête de mule, et je sais très bien que quand il s’attachera vraiment à quelqu’un, il ne sera plus du tout le même, du moins avec cette personne.

    Enfin de blablater sur moi, (cela me met mal à l’aise). Maintenant, il était enfin dehors, les mains dans les poches de son jean, un T-shirt blanc sur les épaules, avec autour du coup, une chaîne métallique avec des plaques militaire vierge. Il n’avait pas froid en T-shirt, non, il n’est pas frileux du tout. Il s’enfonça dans le parc sans prendre gare des personnes autour de lui. Je pense que sa réputation ici n’est pas des plus cool, ce que j’entends par ça c’est qu’il doit avoir une réputation de colérique trouble faits, ce qu’il est en passant par là. Enfin bon passant, je suis pour que les gens changent d’avis sur lui, parce que je n’ai pas envie qu’il passe sa vie à faire son colérique. Certes, son caractère ne changera sûrement jamais, ou alors pas entièrement, il restera le lunatique qu’il est, mais si seulement il savait ce que ça fait d’être aimé…

    Il sortit rapidement un paquet de cigarette de sa poche, enfin ce qu’il en restait, car le paquet était presque vide, il n’en restait plus qu’une, et puis il était vraiment en piteux état, complètement aplati. Il sortit donc la cigarette et la porta à sa bouche, jetant le paquet dans la première poubelle qui lui tendait les bras. Je ne suis pas pour qu’il fume, mais comme je l’ai dis auparavant, je n’interviens dans sa vie seulement lorsqu’il me le demande. Il sortit ensuite un briquet de son autre poche, ses poches sont la caverne d’alibaba, je vous préviens tout de suite, et il alluma sa cigarette, tout en continuant de marcher, assez rapidement. Il n’aimait pas la lenteur, et c’est sûrement un peu à cause du pouvoir que j’avais dont il a hérité, et être obligé de se cacher aux autres comme ça, ça lui prenait la tête. Ah oui, j’ai oublié de dire que Monsieur est très mauvaise humeur aujourd’hui…

    Ça ne lui plaisait pas d’être obligé de cacher sa vrai nature maintenant ici, car c’était d’autant plus dur pour lui que son deuxième pouvoir était assez difficile à contrôler. Bon après, il s’en fiche de blesser voir tuer quelqu’un, mais bon, il ne peut pas non plus dévoiler les secrets de tous le monde au reste du monde (C’est un peu moi qui l’oblige à garder ça secret aussi…) Aujourd’hui, il faisait beau, c’était un temps agréable pour se poser dans un coin et ne rien faire. Ryde alla donc s’asseoir sur un banc, une fois installé, il prit sa cigarette entre son index et je ne sais plus quel doigt et tira une latte de sa cigarette, il les dégustait toujours, puis il laissa la fumé s’échapper dans l’air, pour finir par disparaître. Déjà, il était plus calme et moins colérique que tout à l’heure. Il ne regardait pas du tout les autres passer, il ne regardait pas non plus les nuages, non, il ne regardait rien, il avait le regard vitre. Il pensait, à quoi ? A ce qu’il allait faire une fois qu’il aurait atteint sa majorité… Et il se demandait aussi si j’allais rester avec lui jusqu’à la fin de sa vie. Je dois avouer que c’est aussi une question que je me pose, comme le fait que je ne sais pas pourquoi je me suis retrouvé dans sa tête…


_________________
    { * I think that I'm a bad boy...
    Is it a joke ?
    No...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://broken-island.forumactif.com
Rebecca Westhand
I know the Pain won't go away
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 26
Localisation : Larkhill

Need More !!
Âge: 17
Pouvoir: Maîtrise l'Air
Relations en Bref:

MessageSujet: Re: Good afternoon à toi | PV   Lun 27 Avr - 12:42

Au petit matin, Rebecca sortit de sa chambre, prennant soin de refermer la porte derrière elle. Elle écouta ses propres pas s'éloigner, le claquement de ses talons sur le carrelage froid de Larkhill. Elle regarda l'heure qu'affichait la pendule, il n'était que 6 heures 22. Elle bailla. Ses muscles étaient de coton, engourdis et las. Elle considéra un instant le parc d'un vert rayonnant, prit une grande respiration et en pris la direction. Le couloir n'était pas du tout éclairé. Décidement, rien n'allait dans cet dendroit pour Rebecca. L'ampoûle du plafonnier était grillé mais elle descendit quand même à tâtons l'escalier à claire-voie. Que faisait donc le concierge? Les marches de bois, gorgées d'humidité, grinçaient sous ses pas. Cherchant la porte à la façon d'un aveugle, ses mains rencontrèrent enfin la poignet d'acier glacé. Elle l'ouvrit, la lumière jaillit. La journée était claire, pas un nuage pour faire de l'ombre au scintillement rayons de lumière et à la souveraine clarté de l'astre solaire. Le parfum des magnolias, dont les pétales flottaient sur le gazon, emplissait délicieusement l'air. Pas un bruit ne troublait le silence matinale. Il n'existait plus que le chant des oiseaux.

Sortant un paquet de cigarette de sa poche, elle ne se rendit compte que trop tard que son briquet était resté dans sa chambre. Par peur de réveiller Rosemary et par pareuse de faire demi-tour, Rebecca se prommena histoire de visiter les lieux de l'extérieur. Qui sais, peut-être finirait-elle par se plaire dans cette endroit. Au pire, elle n'aurait qu'à attendre sa majorité comme chacuns ici supposait-elle. Ce n'était pas chez elle, elle ne s'y sentait pas à sa place. Même chez elle, elle ne c'était jamais sentie à sa place de toute façon. Etait-elle trop compliquée? Sans doutes...

Alors qu'elle admirait les arbres et le réveil des fleurs du jardin qui défroissaient leur corolles multicokores, la sonnerie carillonna dans le silence immobile du corridor qu'elle venait de quitter. Elle entendit les pas pressés des autres enfants et adolescents contre le carrelage, le grincement de la lourde porte qui s'ouvrait... Ce bruit infernal flottait dans l'espace, tourbillonait autour d'elle, formant un cercle de plus en plus serré au dessus de sa tête comme un prédateur qui s'apprête à fondre sur sa victime. Elle alla s'assoir près d'un arbre et sortie une photo de sa poche. Son sourire s'effaça quand elle croisa le regard figait de ses parents qui lui souriraient, souvenir immortelle sur papier glacé. Elle n'eut pas la force suffisante pour retenir ses larmes. Elle avait perdu deux être cher et familier. Le temps de leur réconforts et de leur conversations étaient terminés. Les portraits la fixait, presque ému de la voir se noyer dans un tourbillon de sanglots. Elle soutint le regard de cette image qui lui faisait mal. Ses larmes ruisselaient le long de cette surface lisse comme si la photo pleurait avec elle.

D'un geste brusque elle déchira la photograhie et éparpilla les morceaux dans la poubelle à côté d'elle. Son chagrin s'était envolé, elle se sentait légère, presque euphorique. Elle tourna les talons et marcha le front haut sous la tourmente du ciel vers les sombres bâtiments, respirant à pleins poumons, se délectant de l'odeur humide qui s'élevait des fleurs et de la terre molle. Plus jamais elle ne pleurerait ses parents, plus jamais elle ne regretteraient ceux qui l'avait reniée, abandonnée et déçue. Quand elle fit quelques pas dans l'herbe, elle avait perdu le sentiment de haine qu'elle vouait à ses parents et la douleur qui imprégnait sa chair. Elle se sentait lavée. Elle avait déposé l'écrassante charge de son passé sur le sol glacé de Larkhill à son arrivé et l'avait abandonné comme un excédent de bagages auquel on accorde pas même un regard en s'éloignant... pas un regret! Elle ne se retournait pas vers son passé et continuait à avancer, plus libre, plein d'espoirs.

Cigarette toujours au bec, Rebecca continuait sa ballade, en quête également d'un briquet, d'allumette ou même un chalumeau. Elle s'adapterait au moyen du bord! La nuit passé, elle c'était bien allumée sa ciagrette avec la cuisinière à gaz. Vétuste moyent de cuisine mais très pratique poour une ado qui égarre son briquet à tout bout de champs. Passant devant une poubelle, elle remarqua un vieux paquets jetté, se qui la fit supposait que d'autres fumeurs devaient l'entourer. Cependant au vu de l'état du paquet, il se pouvait que ce dernier soit là depuis plusieur mois ou plusieurs années... C'était peut-être extrême, ils devaient certainement vider les poubelles à Larkhill, même si l'état de décomposition du paquet était assez avancé. Elle trouva finalement un jeune, cigarette à bec également, à la seule différence que sa cigarette à lui était allumée.


«Salut... T'as un briquet s'il te plait?»

Et hop, c'était expédié. Rebecca n'aimait pas les longs discours. Elle allait droit au but et évitait de se perdre dans un blabla qui pourrait insuporter le jeune homme. Sans doute était-il comme elle. Sorti dehors afin de s'isoler, s'éloigner des autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryde Reynolds
Pas de bras.Pas de chocolat
Pas de bras.Pas de chocolat
avatar

Messages : 276
Date d'inscription : 26/04/2009
Age : 24

Need More !!
Âge: 17 ans
Pouvoir: Vitesse inhumaine et contrôle de l'électricité
Relations en Bref:

MessageSujet: Re: Good afternoon à toi | PV   Lun 27 Avr - 19:26

    Le jeune homme fut bien surpris qu’on lui adresse la parole. A vrai dire, il avait totalement sombré dans ses pensées. Mais il ne sursauta pas, non, il resta tout à fait calme et tourna la tête pour découvrir une jeune fille blonde qui attendait sûrement une réponse à sa phrase, ou question. Oui, qu’est-ce qu’elle avait dit ? Il n’avait pas entendue, heureusement que je suis là, car moi j’ai entendue bien sûr, et pour ce genre de chose, je me permet d’intervenir. Nous communiquons par penser, où plutôt par penser que je lui envoie, car je ne sais pas si il sait ce que moi je pense. Je lit en lui comme dans un livre ouvert, son esprit est ouvert au mien mais je ne sais pas si c’est le contrôle, donc lorsque nous communiquons, je lui fais clairement passer le message et « criant » très fort dans sa tête. « Elle veut ton briquet Ryde… » Il eut une sorte d’illumination et regarda bien plus attentivement la jeune femme, prenant conscience qu’elle avait une cigarette entre les dents.

    Il lâcha donc sa cigarette, la coinçant entre ses dents blanches, et il commença à fouiller au fond de sa poche. En même temps, il tentait de savoir le prénom de la jeune femme, par simple curiosité, et puis aussi pour tester sa mémoire, elle avait sûrement le même âge que lui, il devait bien l’avoir croisé plusieurs fois tout de même, il était ici depuis presque 10 ans. Peut-être même qu’elle le connaissait elle aussi. Non, son prénom ne lui revenait pas, il arrêta donc de tester sa mémoire et trouva enfin son briquet métallique au fond de sa poche. Sans tenir sa cigarette, il tira une latte, et laissa la fumé s’échapper, toujours en tenant l’objet de malheur entre ses dents. Il savait très bien que la jeune femme était comme lui avec un pouvoir, oui, il arrivait à repérer les gens comme lui d’un simple coup d’œil. Il tendit alors enfin le briquet à la jeune fille, restant assis sur le banc et attendant patiemment qu’elle le lui redonne.

    Non, il ne commencerait pas une conversation, ce n’était pas son genre aujourd’hui, oui car ça change par rapport à son humeur, et seul le mot tranquillité ne résonnait dans son esprit. Après, si la jeune femme restait et qu’elle se montrait calme ou qu’elle arrivait à le changer d’humeur, il ne dirait pas non, enfin si elle le met de bonne humeur et ne l’énerve pas. Mais vous savez, Ryde est garçon très imprévisible, il est quasiment impossible de le comprendre un tant soit peu et encore moins de prévoir ses réactions.

    Soudain, il se sentit terriblement à plat, et oui , c’est le terme exacte, il n’a pas rechargé ses batteries. Ce jeune homme a un deuxième pouvoir bien particulier, il contrôle l’électricité, mais comme une batterie, il a besoin de se recharger, mais ça ne marche pas aussi facilement, ce n’est pas tout les 2 jours qu’il en a besoin, non, ça dépend du temps, de ce qu’il fait, de ses humeurs, et là, ça l’avait vraiment surpris. Des cernes se dessinèrent doucement sous ses yeux, et il ferma les yeux pour souffler un bon coup. Voilà ce qui n’est pas très pratique non plus dans son pouvoir, imaginer la tête d’un petit enfant quand il voit d’un coup des cernes se dessiner sous les yeux d’un homme, ou alors l’intelligent de 17 ans qui voit ça aussi. Il commença à fouiller avec mollesse, cherchant son portable, faible source d’énergie. Malheureusement, il était déjà à plat… Il se tourna alors vers la jeune fille, la regarda essayant de deviner si elle avait un portable sur elle.

    « T’as un portable ? »

    Si sa continuait, il allait tomber dans un coma assez mauvais à vrai dire. Non là, il n’avait plus aucune énergie, vraiment à plat. Bon, c’est vrai qu’elle allait sûrement se demander pourquoi un garçon qu’elle ne connaissait pas lui demandait si elle avait un portable. C’était vraiment étrange. Il regardait la jeune fille avait un air fatigué et vraiment à plat, il passa doucement une main dans ses cheveux, les ébouriffants pour je ne sais quel raison, ses yeux marrons, ternes, nuls vu qu’il était à plat (Et oui, parce lorsqu’il est de meilleure humeur et plein d’énergie, ils ont une teinte verte). Sa cigarette était toujours entre ses dents, mais il ne tirait plus dessus, non, il n’en avait pas la force.


_________________
    { * I think that I'm a bad boy...
    Is it a joke ?
    No...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://broken-island.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Good afternoon à toi | PV   

Revenir en haut Aller en bas
 
Good afternoon à toi | PV
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L A R K H I L L :: L A R K H I L L - Extérieur :: 
* Parc
-
Sauter vers: