L A R K H I L L

Intrigue #1 ... Douce Trahison
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Des émoticones ont été ajoutés à la liste dans la catégorie Divers.
Zack Ryan Tollins nous quitte... Bonne chance à toi pour la suite !

Partagez | 
 

 La solitude est là, mais en vain... {{ REBECCA }}

Aller en bas 
AuteurMessage
Rosemary V. D. Brükken
    ♠ { I'm A Lethal G!rl

♠ { I'm A Lethal G!rl
avatar

Messages : 501
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 25

Need More !!
Âge: 16 ans
Pouvoir: Variation du rythme moléculaire
Relations en Bref:

MessageSujet: La solitude est là, mais en vain... {{ REBECCA }}   Mar 21 Avr - 8:30

    Elle ne savait pas depuis combien de temps elle était là, à vrai dire, elle ne comptait plus. Mais jusqu'à présent, elle savait qu'elle ne s'était pas fait beaucoup d'amis, cependant, cela avait le mérite que ses amis, elle soit sûre de ce qu'ils pensent d'elle. Enfin nous ne sommes jamais sûr à cent pour cent de ce que peuvent penser les autres de nous, mais on peut en avoir un ferme aperçut. Pandora et Walter, voilà son seul entourage fiable. Rosemary avait toujours été seule dans sa chambre. Elle ne savait pas vraiment pourquoi mais cela l'arrangeait bien. Cela dit, elle savait que ce n'était pas définitif. Elle s'attendait à tout instant à avoir une colocataire. Plus qu'à espérer que cette dernière ne soit pas une bruyante bavarde et intenable racontant toute sa vie ou encore une fille qui se croit pour plus qu'elle n'est et tout ce qui se rapporte à ce genre de personnalité. Quitte à avoir une colocataire, elle aurait préféré se voir accompagnée de Pandora, cependant, elle n'est pas comme elle, et cette différence fait qu'elle doit lui cacher ce qu'elle est et ne pas trop se lier à elle. Pour une fois qu'elle acceptait l'amitié de quelqu'un, il fallait que ça tombe sur une orpheline de Narcisse !

    Mais bon, cela n'empêchait pas Mary d'avoir, pour une fois, un lourd sommeil à combler. Elle prit un livre qu'elle avait dégoté dernièrement à la bibliothèque, il s'intitulait Das System de Karl Olsberg. Elle l'avait emprunté hier dans la matinée mais en été déjà à la moitié. C'était un livre très intéressant qui, en outre de parler d'un virus ordinateur doté d'une conscience qui veut tué tout ceux qu'elle juge inapte à la société, c'est aussi une œuvre qui pose beaucoup de cas de conscience. Le dépassement technologique, l'oubli de ce que nous sommes vraiment, l'envie de toujours allait plus loin toujours plus vite, gloire et argent, les seules motivations de l'Homme dans toute sa splendeur ! Mais ce qui lui avait tiré un sourire dans ce livre, c'était le nom du virus... Pandora. Assez amusant lorsque l'on sait que c'est le prénom de sa meilleure amie !^^ Enfin, elle s'allongea sur son lit après avoir éteint la grande lumière puis elle alluma sa veilleuse qui était posée sur la table de nuit où on y trouvait un bazar inconditionné. Mouchoirs, stylo, papier, bouteille d'eau et encore bien d'autres objets insolites pour une table de nuit.

    Rosemary entama sa lecture afin de mieux dormir après. Mark et Lise rendaient visite au docteur Weisenberg, dans l'espoir qu'il sache qui est Eva, celle à qui Rainer aurait put envoyer le code source de Pandora. Retrouver ce code était leur ultime chance de détruire ce virus intelligent. Mais l'institut, entièrement contrôlé par systèmes informatiques, fut manipulé par Pandora qui s'y est immiscée dans le but de tuer ceux qui désirent la nuire. L'établissement prit feu et... Oula... Mary était drôlement fatiguée. Il se passait trop de choses pour qu'elle ne persiste à ne pas fermer ses petits yeux noisette. Elle glissa un marque page dans le bouquin avant de le déposer sur sa table de nuit, en poussant quelques objets afin d'en avoir la place. Après quoi elle éteignit sa veilleuse puis s'enroula dans ses couvertures. Il faisait un peu froid la nuit ici. C'est pour cela qu'elle avait toujours un pantalon et une grande chemise de nuit recouverte d'une petite laine et, sans oublier : des chaussettes !^^ Enfin, une fois bien installée, elle ferma ses yeux pour une bonne nuit. Alors que le marchand de sable était passé, la porte s'ouvrit. Il était vers onze heure du soir, Rosemary ne s'attendait pas à recevoir une quelconque visite, alors elle ne fit pas attention, trop fatiguée pour faire quoi que ce soit. Pour une fois qu'elle pouvait dormir ! Et puis, si ça se trouve, ce n'était rien qu'un craquement de planché, alors pourquoi s'en faire ?

_________________
[list]Égaré en chemin I'm lost
Tu verras le pire I'm lost
Pour trouver le sud I'm lost
Sans perdre le nord I'm lost
I'm Lost but I'm not stranded yet...
[/list:u]


Dernière édition par Rosemary V. D. Brükken le Dim 26 Avr - 20:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://larkhill2.forumactif.com
Rebecca Westhand
I know the Pain won't go away
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 27
Localisation : Larkhill

Need More !!
Âge: 17
Pouvoir: Maîtrise l'Air
Relations en Bref:

MessageSujet: Re: La solitude est là, mais en vain... {{ REBECCA }}   Sam 25 Avr - 19:20

Le ciel d'un gris sombre semblait en deuil, déversant généreusement des gouttes froides sur le visage de Rebecca. Après quelques longues minutes de recueillement, elle suivit un membre de l'établissement, chargé de s'occuper d'elle. Elle regarda une dernière foi au loin et pensa à ses parents. Elle ne pouvais pas leur en tenir rigueur. Après tout ce qui s'était passé, elle aussi n'aurait pensé qu'à fuir. On venait de lui attribuer une chambre, c'était comme une secousse sismique dans son cervau, une giclée d'adrénaline en plein coeur. Une rage, une folie de vie, de survie, qui vous rend indomptable à jamais.

Intégré Larkhill était un pas vers une nouvelle vie, laissant son passé derière elle. D'autre qu'elle, assomées par la peur, seraient tombées en syncope, les bras en croix, l'âme chavirée par tout les événements de son passé. Mais pas elle. Elle grimpa les deux étages toujours en compagnie du membre du personnel. Du peu qu'elle observa de Larkhill, Rebecca le compara à une prison: chacun était à son poste, les surveillant comme des gardiens perchés en haut des miradors ou patrouillant dans les couloirs. Les adolescents comme des détenus allaient et venaient. Heuresement qu'ils n'étaient pas entrain de brosser de leur balai le sol froid et terne ou la comparaison de la demoiselle aurait été fondée.

Le martèlement de ses talons aiguilles sur le sol, rythmait les chuchotements et les questions que sa présence soulevait comme un métronome rythme une mélodie. Rebecca semblait déstabilisée, le regard perdu dans la noirceur du couloir qui lui semblait lugubres. Une cascade de cheveux blonds dégoulinants de pluie dégringolait sur ses épaules et collaient à son ensemble noir.

Elle arriva enfin devant la porte de sa chambre ce qui la sortit de la demi inconscience dans laquelle l'avaient plongée ses pensées confuses et contradictoires, l'espoir de mener à nouveau une vie normal un jour... Le surveillant la laissa là, seul face à une porte. Elle frappa et entra aussitôt. Une jeune fille était à l'intérieur, allongée sur un lit, feuilletant un livre. Visiblement surprise par son intrusion, elle se leva. Cette dernière paru gênée par la désinvolture, bien qu'involontaire, dont Rebecca avait fait preuve en faisant ainsi irruption dans la chambre.

«Bonsoir... On m'a dit de m'installer là...» s'expliqua t-elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosemary V. D. Brükken
    ♠ { I'm A Lethal G!rl

♠ { I'm A Lethal G!rl
avatar

Messages : 501
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 25

Need More !!
Âge: 16 ans
Pouvoir: Variation du rythme moléculaire
Relations en Bref:

MessageSujet: Re: La solitude est là, mais en vain... {{ REBECCA }}   Sam 25 Avr - 20:08

    Après tout, ça pouvait être tout et n'importe qui, ou quoi. Ce n'était pas le genre d'endroit qu'était cet orphelinat qui la faisait psychoter ainsi, c'était juste qu'elle n'était pas chez elle, elle se sentait bien trop à part, sans attaches à ce centre, qu'elle en devenait méfiante envers tous. C'était là un comportement on ne peut plus normal, cependant, son ancien lieu de résidence était un centre pour adolescents en difficultés. Loin d'être gai là-bas... Avant cela, bien sûr qu'elle avait une famille, une maison, mais la maison était vide. Usée par le temps. Sa famille était détruite par le vent. Son père aussi livide que ses verres de vins blanc et d'alcool à je ne sais combien de pour cents. Tout ce qui lui été arrivé, elle le prenait un peu comme un cheminement vers cet orphelinat. Elle aimait bien ce lieu, même si elle ne s'y sentait pas vraiment à sa place. En fait, elle avait comme le sentiment que si elle restait là, elle y resterait jusqu'à la fin de sa vie. Comme Fredrich Parkman et d'autres membres du personnel qui étaient presque nés ici et qui mourraient ici. C'était assez pessimiste de voir l'institut Larkhill comme tel, cependant, elle ne voyait pas d'autre impression que cet endroit pourrait lui procurer. Rosemary aimait bien ce nom, Larkhill... Les noms d'oiseaux, c'était parfois comiques, mais en même temps, c'était rassurant.

    Quelqu'un avait franchit la porte et l'avait refermé. La jeune fille se décida à se lever, un peu rapidement, si bien qu'elle eut un petit vertige insignifiant. L'intruse déclara qu'il lui avait été demandé de s'installer ici. Dans cette chambre. Avec elle. Rosemary. Rosemary, avec quelqu'un. Une autre dans sa chambre. Elle écarquilla les yeux. Elle allait devoir faire attention à ses rêves... Elle faisait souvent des cauchemars, surtout portant sur son père et ce qui s'était passé. Et ce n'était pas toujours très beau, si bien qu'il lui arrivait de faire exploser quelques objets sans s'en apercevoir. Plus qu'à espérer que je n'aurais pas cette fille sur la conscience... Elle qui pensait être seule encore un bon bout de temps avant d'avoir quelqu'un de qui se soucier, voilà qu'elle se mettait le doigt dans l'œil ! Monsieur Parkman devait être malade de la laisser en cohabitation avec quelqu'un d'autre. Cependant, il avait peut-être fait cela exprès, peut-être qu'il savait que Mary ne ferait rien de regrettable, il devait avoir une certaine confiance en elle. Ce n'était pas la jeune fille qui allait s'en plaindre, elle qui déteste être prise pour une idiote écervelée !

    - S'ils te l'ont dit... Déclara-t-elle un peu absente à la nouvelle. Moi c'est Rosemary, tu peux m'appeler Mary.

    Il fallait bien garder un minimum de contact avec les autres non ? Il faut dire que le social, ce n'est pas trop la tasse de thé de Rosemary. Elle déteste même devoir parler avec les gens, même une fois. Car certains s'accrochent à cette fois et se mettraient à dos parce que vous ne leur avait pas fait la bise et tapé la causette pendant une demi-heure au moins le lendemain. Et c'était tout ce qu'elle haïssait. Devoir faire quelque chose pour quelqu'un, inutilement. Elle n'aimait pas les autres et ne recherchait pas la compagnie, cela dit, parfois, la compagnie vient à ceux qui ne la désirent pas et les saoule jusqu'à ce qu'ils en aient vraiment assez et qu'ils cassent tout. C'est la dure loi de la vie en communauté, hélas ! Mais bon, à première vue, cette fille avait l'air sympathique. Elle aurait peut-être une nouvelle personne avec qui combler ses moments d'ambition sociale, ce qui ne lui arrivait pas souvent. Le point positif avec elle, c'est qu'elle n'aurait pas à lui dire bonjour, ni au revoir, à part bonne nuit, ce n'était pas nécessaire de se prendre à des manières. C'était comme cela qu'elle voyait les relations humaines : avec le strict minimum. Fait subjectif, certes, mais de son point de vu, il était tel. Elle se ré-allongea dans les draps puis resta sur le côté, tournée vers la nouvelle.

    - A mon avis tu devrais attendre demain pour ranger tes affaires répliqua Rosemary qui avait un peu envie de dormir, mais qui, aussi, ne trouvait pas utile que la nouvelle ne se prenne la tête à déballer tout ça alors qu'elle devait être fatiguée. Tu viens d'où ? Fatiguée et sûrement malade... Oui, car ce n'était pas trop du genre à Mary de poser ce genre de questions. Ni de poser des questions tout court d'ailleurs...

_________________
[list]Égaré en chemin I'm lost
Tu verras le pire I'm lost
Pour trouver le sud I'm lost
Sans perdre le nord I'm lost
I'm Lost but I'm not stranded yet...
[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://larkhill2.forumactif.com
Rebecca Westhand
I know the Pain won't go away
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 27
Localisation : Larkhill

Need More !!
Âge: 17
Pouvoir: Maîtrise l'Air
Relations en Bref:

MessageSujet: Re: La solitude est là, mais en vain... {{ REBECCA }}   Dim 26 Avr - 12:36

Levant la tête, elle soutint le regard de celle avec qui elle partagerait désormais la chambre. Une nouvelle existence s'offrait à elle et elle savait qu'elle n'aurait d'intérêt que si elle la partageait.

«Moi c'est Rebecca... J'arrive de Portland et toi?»

Pour la première fois depuis des semaines, des pensées agréables et pleines d'espoir avaient réussi à occuper une petite place dans son esprit et cela semblait être une victoire sur elle-même. Rebecca n'était ni heureuse ni malheureuse mais mélancolique, bizarrement, chaque instant loin de chez elle l'attendrissait, elle avait la nostalgie de la seconde qui venait de s'écouler. Elle voulait à la fois stopper la course du temps et se projeter en avant.

Habituellement, chaque matin, quand elle ouvrait les yeux, son estomac se tordait de peur, l'angoisse de voir ses parents l'ignorer la hantait. Parfois dans ses cauchemards, elle les voyaient l'abandonner et s'enfuir au loin. C'est alors qu'elle s'éveillait complètement traumatisée, elle était si souvent paniquée et maladroite qu'elle ouvrait les yeux et allumait la lampe de chevet. En quelque sorte, ses craintes avaient prémonitoires vu où elle en était aujourd'hui! Le bonheur était-il là enfin? Non, cela semblait trop simple, trop évident et cela la terrifiait car elle savait que la vie n'avait rien de simple.

Rebecca avait une seule amie par le passé, Gerry. Elles partagaient tout, joies, peines et tellement d'autre choses... Tout ça jusqu'à ce que Rebecca lui parla de ses aptitutes quelques peu étranges. Gerry, effrayée, alerta tout le quartier, faisant passer la petite Rebecca pour une folle invétérée. Depuis, elle se renfermait de plus en plus. Partager cette chambre avec Rosemary la terrifiait un peu.

Elle s'était assisse sur un lit tandis que Rosemary, assise sur l'autre, un livre posé sur ses genoux, avait arrêté de lire. Rebecca était rongée de curiosité mais ne put se résoudre à lui poser des questions. Elles ne se connaissaient pas assez pour qu'elle se sente le droit de l'interroger sur quelquenchose. Cela viendrait. Elles avaient le temps.

Du temps, c'était tout ce qui restait à Rebecca...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosemary V. D. Brükken
    ♠ { I'm A Lethal G!rl

♠ { I'm A Lethal G!rl
avatar

Messages : 501
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 25

Need More !!
Âge: 16 ans
Pouvoir: Variation du rythme moléculaire
Relations en Bref:

MessageSujet: Re: La solitude est là, mais en vain... {{ REBECCA }}   Dim 26 Avr - 13:11

    C'était difficile de se dire que l'on pourrait retrouver une existence normale lorsque l'on était hanté par des souvenirs mauvais. Mais ça l'était plus difficile lorsqu'on savait à quel point on pouvait être différents des autres. C'est ce qui fait le charme de chacun, ses différences par rapport au autres, c'est sa richesse, cependant, lorsque l'on est différents au point d'avoir un don particulièrement anormal, c'est très compliqué d'avoir une vie normale. On ne pouvait même pas les ignorer, les pouvoirs font partis de ceux qui les portent, ils se manifestent de par leurs émotions, leur humeur, leurs environnements, c'est tout une caractéristique d'avoir un pouvoir. Certains vivaient parfaitement avec, mais d'autres ressentaient une frustration quand à l'idée de savoir ce qu'ils pourraient faire avec ce dernier. Rosemary avait un don très dangereux, ne pas le contrôlait faisait d'elle une bombe à retardement, cependant, le pouvoir était souvent lié au caractère de la personne. N'allait pas maîtriser le feu quelqu'un qui a peur de cet élément ! N'allait pas avoir l'invisibilité qui avait envie que tout le monde le remarque, c'étaient des détails qui faisaient quel pouvoir on avait. Certains pensent que c'est génétique et que l'enfant a toujours le même pouvoir que l'un de ses parents, pourtant ce n'était pas si vrai. Il fallait voir quels traits de caractère ajoutait l'autre parent à son enfant, ce qui pouvait orienter le don que ce dernier aurait de façon radicale opposée à ce qu'il était à la souche.

    Mary n'en était pas vraiment persuadée mais elle pensait que, dans son cas, sa mère avait eut le même don qu'elle. Ce n'était qu'une impression. Elle n'a jamais connu celle-ci, ce qu'elle aurait pourtant aimé plus que de rester auprès de son père... Il était violent, l'ignorait totalement, buvait bien trop. Elle n'a aucun remord pour l'avoir fait exploser. C'est triste à dire, mais il était sur Terre en tant qu'ordure collatérale donc bon, à chacun sa peine. C'est un peu à cause de son pouvoir que la jeune fille s'est toujours mise à l'écart des autres. Elle détestait avoir à se soucier des autres. Ce n'est pas de l'égoïsme, plus de l'antipathie qu'autre chose en fait. Mais elle avait tout de même quelques personnes sur qui compter, heureusement d'ailleurs ! Car contre toutes ses idées, elle ne s'en sortira jamais toute seule. Un peu orgueilleuse sur les bord, elle n'aime pas avouer qu'elle a besoin d'aide, ce qui est assez exaspérant pour son entourage. Il faut dire qu'elle a toujours eut l'habitude de devoir tout faire toute seule. Cela dit, il était temps que certaines choses changent non ? Bon, il y a du boulot à faire, mais c'est faisable. En tout cas c'est à espérer pour elle...

    La nouvelle camarade de chambre de Rosemary semblait tout aussi reculée. Pas timide, juste anxieuse ou réticente à la communication. Cela fit apparaître un léger sourire à Mary qui l'appréciait juste pour ce point commun. Finalement, elle n'était pas toute seule à détester s'étaler sur de longs discours et poser les questions de formalités pour se présenter à quelqu'un. Elle n'était pas très douée pour les premiers contact, ce qui faisait que personne ne pouvait être attirer par son côté mystérieux vu qu'elle n'exerçait aucun suspense. Elle faisait plutôt peur aux autres qui voulaient la dissuader de s'en prendre à eux juste en faisant les durs, en la traitant de noms d'oiseaux ou autre. Mais elle n'y prêtait pas attention. Qu'ils soient comme ça ou non, elle s'en moquait, tant qu'ils restaient un minimum corrects, elle n'irait pas hanter leurs nuits pour les faire imploser. Ils n'en valaient pas la peine. Enfin, la jeune fille se présenta en disant qu'elle se nommait Rebecca et qu'elle venait de Portland. Rebecca, c'était un très joli prénom. Un prénom en r qui était joli, pour une fois ! Oui, Rosemary n'était pas très fière du Rose qui servait de préfixe à Mary. Enfin c'était comme ça qu'elle voyait son prénom, bien qu'il était beau dans toute son originalité. Rebecca lui retourna la question de d'où elle venait. C'était assez simple...

    - Je suis née, je vis et je mourrais sûrement dans cette ville, répondit-elle avec un sourire peu perceptible. Bien qu'elle ne disait pas cela très sérieusement, c'était certainement ce qui allait se passer.

    Alors qu'un petit silence s'était installé entre elles, la montre de Rosemary qu'elle avait posé sur son bureau qui était en face de son lit se mit à sonner. Un enchaînement de petits bips stridents qu'elle n'avait jamais réussit à enlever. Cela l'énerva dés le troisième bip et en la fixant un dixième de seconde, il explosa. Inutile de vous dire qui l'avait fait exploser. Elle en rêvait depuis longtemps de faire exploser cet objet de malheur qui régulait la vie des gens, qui la rendait courte ou longue suivant les journée. Elle détestait les montres et tout ce qui indiquait l'heure, la date et le jour. C'était une chose qu'elle ne supportait pas : voir sa vie régulée à la seconde près. Elle trouvait cela frustrant et sans vraiment d'intérêt particulier. Elle se demandait même comment elle avait fait pour se retrouver avec une montre ! A oui, c'était un garçon qui était avec elle au centre d'accueil d'adolescents en mal de vivre qui la lui avait passé pour qu'elle cesse d'être en retard lorsqu'il lui donnait rendez-vous. C'était la seule personne avec qui elle ]communiquait là-bas et elle ne le considérait pas vraiment comme un véritable ami mais elle avait tout de même gardé sa montre.

_________________
[list]Égaré en chemin I'm lost
Tu verras le pire I'm lost
Pour trouver le sud I'm lost
Sans perdre le nord I'm lost
I'm Lost but I'm not stranded yet...
[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://larkhill2.forumactif.com
Rebecca Westhand
I know the Pain won't go away
avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 18/04/2009
Age : 27
Localisation : Larkhill

Need More !!
Âge: 17
Pouvoir: Maîtrise l'Air
Relations en Bref:

MessageSujet: Re: La solitude est là, mais en vain... {{ REBECCA }}   Dim 26 Avr - 14:22

Aujourd'hui, Rebecca considérait comme plus judicieux et efficace de concentrer tout ses efforts sur sa seule personne, les résultats seraient tellement plus rapides et satisfaisants. Pourquoi fallait-il toujours que tout soit si embrouillé et difficile? Pourquoi ne pouvait-elle être comme les autres?

C'était une soirée comme Rebecca les aiment, douce, fraîche et calme. Assise sur le lit, elle admirait avec émerveillement le soleil, caché par les nuageux pluvieux, qui disparaissait lentement à l'horizon, annonçant un vent fort dans la nuit. Au bout de quelques instants, un faible bruit qui semblait venir d'outre-tombe vînt la saisir au coeur. Au début, elle crus qu'elle était toujours entrain de rêver mais le vacarme insistait et croissait, décuplant l'échos. Ses esprits presque revenus, elle tentait de comprendre par quoi elle avait été tirée de ses songes éveillés. Un bruit, une sirène peut-être? Non. Une sonnerie... une alarme! «Bips». C'était quelques notes de musique, échappées d'une montre, qui lui parvenaient avec efforts. «Bips». La mélodie tonitruante vint déranger ses rêveries. «Bips». Ce refrain aigu et lancinant qui lui faisait aussitôt dresser tout les poils du corps, venait d'un peu plus loin dans la chambre, sans doute du mobile en bois, installé près de Rosemary. Trois Bips en tout et pour tout avant que la montre n'explose.

Le coeur de Rebecca se mit à battre plus vite, un frisson atroce lui électrisa l'échine, sa gorge était sèche et sa bouche pâteuse. Si elle avait écouté toute logique, elle aurait bondi dans les escalier et serait partie le plus vite et le plus loin possible, jusqu'à être hors d'atteinte, mais elle n'alla nulle part. Fuir ne l'avancerait à rien. Elle avala une grande gorgée d'air, redressa la tête, se tenue aussi droite que possible et s'avança jusqu'au bord du lit en tachant de ne pas le faire grincer. Le jour agonisant baignait les murs d'une somptueuse lueur rouge. Rebecca compris soudain. Le calvaire de ses dernières années n'avait donc pas été le fruit du hasard. Ce n'était pas le sort qui s'était acharné sur elle. Elle n'était pas la seule à être différente.

Rebecca regardait Rosemary sans faire un geste, sans prononcer le moindre mot. Elle semblait comme fascinée. Presque souriante, elle l'admirait avec les yeux luisants d'une panthère. Elle ne pouvait s'empêcher d'apprécier le fait de ne plus être seule à être spéciale en quelque sorte. C'était stupide mais elle ne pouvais s'empêcher de se raccrocher à cette idée.

«Ca fait longtemps que tu peux faire ça?» se risqua la blonde à questionner Rosemary
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosemary V. D. Brükken
    ♠ { I'm A Lethal G!rl

♠ { I'm A Lethal G!rl
avatar

Messages : 501
Date d'inscription : 14/04/2009
Age : 25

Need More !!
Âge: 16 ans
Pouvoir: Variation du rythme moléculaire
Relations en Bref:

MessageSujet: Re: La solitude est là, mais en vain... {{ REBECCA }}   Dim 26 Avr - 20:08

    Ce n'était pas tous les jours que le soleil brillait ici... En même temps, nous étions en printemps et, en général, il pleuvait une semaine pour faire beau trois jours. Un petit orage tous les deux cycles et voilà. Cependant, même terni pas les nuages grisonnants et par la pluie battante qui se calmait pour se résumer à quelques averses, nous pouvions toujours observer ses quelques rayons intenses en coloris. C'était magnifique, mais à l'heure qu'il était, les rayons étaient bien plus rares. La fatigue rappela à l'ordre les paupières de Rosemary qui hésitaient à se refermer. L'alarme de la montre les persuada avec exaspération de Mary de ne pas se fermer. Dommage, ça aurait put être bien de dormir, enfin. Elle ne dormait pas beaucoup si ce n'était pas du tout depuis quelques jours, alors il était peut-être temps de rattraper ces douces heures perdues. Enfin douces... Elles étaient loin de les être toutes ! La plupart du temps elle se réveillait alors que tout le monde venait de plonger dans un profond sommeil parce qu'elle a déjà fait un cauchemar. Et Dieu sait à quel point elle détestait ses cauchemars... Ils étaient si... Réels. Elle rêvait de plein de et si, et si son père n'avait pas exploser ? Et si elle ne s'était pas enfuie ? Et si sa mère avait été vivante ? Et si elle se vengeait à travers son père ? Et si, et si, encore et toujours des et si qui l'énervait et la rendaient insomniaque.

    Pourtant, cette nui semblait bien s'annoncer. La fatigue la prenait. Cela pourrait paraître idiot mais elle adorait être fatiguée. Même si elle avait une humeur à faire peur dans ces cas-là, elle aimait bien. Cela annonçait toujours qu'elle allait se reposer enfin mais aussi cela témoignait du fait qu'elle rester tout de même un peu humaine. Après l'avoir vu faire exploser la montre, Rebecca porta ses yeux plein d'admiration sur Rosemary. Elle aussi elle devait trouver cela rassurant de savoir qu'elle n'était pas toute seule à avoir un pouvoir. Lorsque Fredrich Parkman était venu la chercher, il ne lui avait pas dit quel était la spécialisation de Larkhill mais elle l'avait apprit par le biais de Watler Sullivan le fils adoptif du directeur. C'était ici-même, dans cette chambre. Elle venait d'arriver au petit matin. Avant d'aller manger, il était venu dans cette chambre. Il savait qu'elle était là, son père l'avait mit au courant. Il lui avait même dit qu'elle était un peu comme un animal sauvage encore. Elle s'est toujours dit qu'il essayait de l'apprivoiser, elle n'avait pas tord finalement ! Il était arrivé tout sourire et elle l'avait balancer par la porte puis la lui avait refermé sous le nez. Après l'avoir bloquée, il n'avait plus aucune chance de l'embêter. Cependant, elle vit faux... Elle se retourna vers la fenêtre et le vit apparaître devant ses yeux. Elle était restée figée.

    Après mille et une questions auxquelles il lui répondit sans retenue, il lui lança qu'elle n'était pas si antipathique que cela vu qu'elle lui parlait. Cela n'était pas pour plaire à la jeune fille qui avait quitté la chambre sans même lui avoir dit quel était son pouvoir à elle. Soit il le savait déjà, soit il l'ignorait et, qui sait, s'en moquait totalement. Cette troisième solution plaisait bien à Mary, elle ne voulait pas l'effrayer avec son don. Il n'y avait pas de quoi s'affoler, certes, certains pouvoirs étaient bien plus puissants, ce qui était à craindre c'était qu'elle ne le maîtrisait pas encore... Mais bon, un jour viendra peut-être ! En tout cas, d'avoir apprit qu'elle n'était pas la seule l'avait bien réconfortée et redonné un peu confiance en elle. Bien qu'elle ne se servait pas beaucoup de son pouvoir, elle en avait moins peur et se sentait un peu plus à l'aise une fois dans les couloirs réservés aux orphelins de Larkhill.

    - Ça fait longtemps que tu peux faire ça ? Lui demanda Rebecca. Rosemary lui lança un regard noir. Elle n'aimait pas vraiment parler de ce pouvoir et encore moins de depuis combien de temps. Cela lui rappelait sa première utilisation... Elle avait tué son père ! Même s'il lui faisait du mal à ce moment-là en particulier, elle l'avait tué et ce n'était pas rien.
    - Si tu crois que nous sommes que toutes les deux à être différentes détrompes-toi, se contenta-t-elle de dire en s'allongeant sur son lit.

    Jusque-là, ça avait été une bonne soirée. Cela dit, elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle... C'est vrai, la jeune fille ne lui avait rien fait ni dit d'offensant, et puis si elle n'était pas contente, elle n'avait qu'à se lever pour balancer la montre par la fenêtre au lieu de la faire exploser. Elle décrispa son visage, histoire de ne pas faire croire à Rebecca que c'était bon, elle la détestait juste pour cette question, puis regarda le plafond. C'était... Fascinant... Ce mélange de blanc cassé et de gris ancien était... Oui, fascinant... Mais totalement sans intérêt aucun !

_________________
[list]Égaré en chemin I'm lost
Tu verras le pire I'm lost
Pour trouver le sud I'm lost
Sans perdre le nord I'm lost
I'm Lost but I'm not stranded yet...
[/list:u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://larkhill2.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La solitude est là, mais en vain... {{ REBECCA }}   

Revenir en haut Aller en bas
 
La solitude est là, mais en vain... {{ REBECCA }}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des petits bijoux. mais pas de nom
» canapé boule / cherche canapé idem votre logo mais 2 places
» Chamaedorea elegans, pas variegata.. mais quand-même!
» [Sculpture] Installations multicolores de Rebecca Ward
» Saupoudrez les ballots, mais avec quoi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L A R K H I L L :: L A R K H I L L - Intérieur :: 
* Deuxième Niveau - Aile Gauche
 :: Chambre de Rebecca Westhand & Rosemary V. D. Brükken
-
Sauter vers: